Les programmes d'ETP

Le programme d’ETP dans l’ostéoporose vise à éviter les récidives de fracture chez des femmes ayant déjà eu une fracture ostéoporotique. Les patientes sont parfois déjà suivies dans le service pour un rhumatisme inflammatoire. Un des rhumatologues passe également chaque semaine en orthopédie pour repérer les fractures d’allure ostéoporotique et proposer aux patientes de participer au programme ».

Celui-ci commence par un diagnostic éducatif mené par l’infirmière. « On cerne les besoins des patientes, leurs connaissances et leurs représentations de la maladie. La patiente est ensuite vue par une diététicienne et un kinésithérapeute ».

L’ergothérapeute intervient auprès des patientes très âgées ou en perte d’autonomie, afin de donner des conseils pour réduire le risque de chute. « La journée se termine par une consultation médicale qui est aussi l’occasion de faire le point sur ce qui a été vu.

Il y a ensuite une synthèse entre les différents soignants, au cours de laquelle nous fixons des objectifs personnalisés. Je revois ensuite la la patiente au bout de 3 mois. »

Véritable fil rouge, l’infirmière fait le lien entre les différents intervenants.

Le programme d’ETP pour les rhumatismes inflammatoires est proposé en priorité aux patients qui reçoivent une biothérapie. Là encore, l’infirmière mène la consultation individuelle de diagnostic éducatif.

A la suite de l’entretien, un apprentissage des techniques d’auto-injection est fait, dans l’idée que le patient fasse sa première injection seul pour partir sur quelque chose de positif .Il se voit ensuite proposer différentes interventions auprès de professionnels de santé : psychologue, diététicien ou assistante sociale, ainsi qu’une participation à un atelier collectif qui se déroule sur une journée complète.